Conférence "Valorisation de la chaleur fatale : enjeux, perspectives et retours d'expériences"

on the October 23, 2019

18h-20h
Conférence n°1 - Regards croisés sur l'exploitation des gisements de chaleur fatale en France.

Programme


La chaleur fatale en France : enjeux, accompagnements et retours d’expérience

Olivier Gillet, responsable efficacité énergétique dans l'industrie ADEME Rhône-Alpes

La récupération de la chaleur perdue « fatalement » sur un établissement s’insère parfaitement entre la nécessaire efficacité énergétique des procédés (et utilités) et la mise en place d’énergies renouvelables thermiques. Ainsi, l’ADEME, après une étude des gisements de cette chaleur fatale a mis en place un accompagnement technique et financier des projets, depuis l’indispensable étude de faisabilité jusqu’aux investissements. Des retours d’expérience seront présentés ainsi que l’intégration de ces projets dans des démarches territoriales de type TEPOS.

Au sein de l’ADEME en AuRA, Olivier Gillet est en charge d’Ecologie Industrielle & Territoriale, mais surtout d’Energie en Entreprises pour l’est de notre Région. A ce titre, il accompagne chaque année plusieurs projets de valorisation de chaleur fatale, que ce soit pour un usage sur site ou vers des sites voisins, via des réseaux de chaleur existants ou à créer.


La chaleur fatale, un objet énergétique en construction

Laurence  Rocher, Maître de conférences en urbanisme et aménagement à l’Institut  d’urbanisme de l’Université Lumière Lyon 2 et membre de l’UMR Environnement, ville, Société

La chaleur fatale représente un potentiel énergétique très largement sous-utilisé, qui suscite une attention croissante. Il s’agit d’un « objet énergétique » très particulier, notamment en ce qu’il ne relève pas d’une filière constituée. La valorisation de la chaleur fatale fait l’objet d’un cadrage aux échelles européenne et nationale, en même temps qu’elle représente une ressource d’intérêt majeur pour les collectivités locales. La présentation mettra en évidence ces processus de cadrage et les enjeux socio-techniques spécifiques à cette forme de récupération énergétique, en insistant sur les spécificités propres aux secteurs concernés (activités industrielles et numériques, traitement des déchets et eaux usées, nucléaire).

Laurence Rocher est Maître de conférences en urbanisme et aménagement à l’Institut d’urbanisme de l’Université Lumière Lyon 2 et membre de l’Unité Mixte de Recherche 5600 Environnement, ville, Société. Ses thèmes de recherche portent sur les politiques publiques environnementales (déchets, changement climatique, énergie), plus particulièrement sur la construction des objets environnementaux comme problèmes publics, l’analyse des instruments et outils d’intervention, et de l’organisation territoriale. Ses travaux abordent la question de l’énergie sous l’angle de la planification énergie climat, des politiques locales, du chauffage urbain et de la valorisation des déchets. Elle coordonne l’ANR Recuperte sur la valorisation de la chaleur fatale.

Retour d'expérience du projet Solvay - CCIAG, valorisation de chaleur fatale à Grenoble Alpes Métropole

Bertrand Spindler, Vice-Président délégué à l'énergie et à l'aménagement numérique à Grenoble Alpes Métropole

La valorisation de chaleur fatale à Grenoble Alpes Métropole : politique et action en cours. Retour d'expérience du projet Solvay - CCIAG : mutualisation et valorisation de la production d'énergie entre opérateur de réseau de chaleur urbain et industriel.

Bertrand Spindler est Ingénieur, Docteur ingénieur de l’Université de Grenoble, retraité du Commissariat à l’énergie atomique et aux énergies renouvelables dans le domaine de la thermohydraulique appliquée à la sûreté nucléaire, aux moteurs de fusée, à la thermoconversion de la biomasse. Il a été conseiller municipal de Meylan de 1999 à 2001 puis Maire de La Tronche depuis 2014, ainsi que Vice-Président de Grenoble-Alpes Métropole, délégué à l’énergie et à l’aménagement numérique, depuis 2015.

Le projet de la Presqu'île de Grenoble : opportunité de couplage entre une infrastructure de recherche et un réseau de chaleur basse température

Sacha Hodencq, ingénieur sur le projet de valorisation de chaleur fatale LNCMI (CNRS Grenoble), doctorant au sein du programme Eco-SESA

Le LNCMI-Grenoble (Laboratoire National des Champs Magnétiques Intenses) met à disposition des chercheurs et ingénieurs du monde entier des champs magnétiques intenses. C’est un acteur électro-intensif dont la totalité de l’énergie électrique consommée par ses aimants est dissipée sous forme de chaleur. Un projet interdisciplinaire et multi-acteur a vu le jour autour de la valorisation de cette chaleur fatale sur le réseau de chaleur urbain grenoblois. La présentation exposera les intérêts du projet qui se veut comme un véritable cas d'étude réplicable pour la valorisation de chaleur fatale, ainsi que les défis techniques, économiques et organisationnels à relever pour le mener à bien.


Table ronde

Table ronde animée par Yves Maréchal, Directeur de l’Ecole Nationale Supérieure de l’Energie, de l’Eau et de l’Environnement



La session sera clôturée par un cocktail convivial.


 

Inscription

L'inscription est gratuite.
Published on November 5, 2019

Practical informations

Lieu(x)


Bâtiment GreEn-ER, Amphithéâtre Bergès (21 rue des Martyrs, 38031 Grenoble)