2021, année de clôture du programme Eco-SESA Smart Energies in Districts entamé en 2017

Les voeux du CDP Eco-SESA.

2017-2021… Alors que le programme transdisciplinaire Eco-SESA Smart Energies in Districts prendra fin dans quelques mois, nous vous adressons, au nom des tous les chercheurs impliqués dans ce programme, nos vœux pour une année 2021 plus riche et diversifiée sur le plan humain et moins anxiogène et incertaine sur le plan sanitaire. Quoi qu’il en eût coûté, 2020 aura été une année intense en enseignements.

« L’une des leçons du Covid-19 est que la catastrophe n’est pas complètement à exclure » écrivait Stéphane Foucart dans une chronique du Monde datée du 2 janvier. Qui imaginait il y a un an la virtualisation presque totale de nos activités d’enseignement et de recherche et la crise économique et sociale systémique corolaire à la pandémie virale.

Les grandes organisations nationales ont tenu, elles ont aussi partiellement failli. La solidarité a comblé des failles en s’organisant ici et là dans la proximité. Lesquelles des résiliences éprouvées dans notre vie quotidienne à l’échelle de la famille, du voisinage ou de la commune continueront de s’incarner ? Que restera-t-il des appels à la souveraineté ? Des certitudes économiques reviendront-elles aussi vite que s’étiolera la pandémie ?

Il est trop tôt pour répondre à ces questions, mais nous pouvons déjà constater que les situations paroxystiques bousculent des idées établies et remettent en cause des arbitrages. Le réchauffement climatique démultipliera sans nul doute de telles situations. Les énergies fossiles ayant joué un rôle central dans les révolutions industrielles, leur substitution ouvre un champ des possibles aussi large qu’incertain.



Le CDP Eco-SESA Smart Energies in Districts était fondé sur l’hypothèse d’un déploiement des énergies renouvelables – notamment thermiques et électriques - dans les quartiers, c’est-à-dire dans ou à proximité des espaces habités. Le cycle international de webinaires sur les communautés énergétiques locales a exploré les micro-gouvernances et esquissé des outils de conception et de gestion des systèmes énergétiques. Depuis 4 ans, le financement public de la recherche a permis d’explorer les propriétés de matériaux et d’observer des pratiques de personnes et d’organisations sur leur terrain ainsi que de représenter et simuler des systèmes techniques en lien avec leurs milieux et leurs gouvernances.

Plus d’une centaine de publications scientifiques exposent des connaissances nouvelles, élaborées en s’affranchissant de projections de court-terme et en remettant en cause des règles ou des visions issues du passé. Des milliers de données - physiques et sociales - sur l’énergie ont été récoltées. Le principal défi que nous nous sommes fixés consiste à étoffer la récolte et à faciliter leur réutilisation pour de nouvelles recherches. Dans les transformations incertaines de notre monde, ces données et les nouvelles connaissances qu’elles permettent contribueront assurément à la résilience et aux transitions énergétiques de notre société, ici, là et là-bas.

Published on February 16, 2021