Perspective de suite au programme Eco-SESA : vers un observatoire de la transition énergétique

Vers un observatoire de la transition énergétique

Un projet commun pour quels enjeux et quels challenges ?

  • De quoi s'agit-il ? Evidemment toujours de l'énergie, de ses usages, des comportements, de la technologie et ceci du stade de la production de l'énergie à sa consommation avec des usages clefs pour se loger, mais aussi pour se déplacer, ...
  • Pour quels enjeux ? La nécessaire transition énergétique et environnementale de l'échelle des individus à l'échelle des collectifs et des dimensions intermédiaires (quartiers, communautés énergétiques) et l'étude de l'impact macroscopique aux échelles régionales et nationales qui peut en résulter sur des questions d'adhésion, de compréhension, d'implication et de participation pour adresser des thèmes comme la flexibilité de la consommation et de la production décentralisée, la précarité énergétique, le développement de systèmes et de solutions ad hoc, l'impact des politiques publiques, ...
  • Quels objectifs ? Aller de l'observation et des données à la production scientifique d'analyses et d'outils de conception des systèmes, des politiques, des régulations - à destination des acteurs (citoyens, collectifs, collectivités, régulateurs, Etat, entreprise) en s'appuyant sur un programme scientifique et un plate-forme.

Une dynamique vertueuse entre un projet d'animation scientifique et une plate-forme de ressources

  • Un projet d'animation scientifique : coordonné et gouverné par les chercheurs et les laboratoires associés qui visent à créer une dynamique :
    • d'échanges et de collaboration interdisciplinaire reposant sur une gestion commune et régulière, des enjeux et des objectifs
    • de recherches partenariales en s'appuyant aussi sur les SFR et les moyens mutualisés de l'Université (MSH, Gricad, ...) en vue de faire effet levier autour des propositions des thématiques suivantes dont la liste se veut ici non exhaustive et encore ouverte, se structurant autour des mots clefs : les politiques publiques en faveur de la transition énergétique, la flexibilité des consommations énergétiques (pour des usages et des monitorings soutenables), les nouvelles articulations Mobilité / Habitat, le développement des communautés énergétiques et de l'autoconsommation, des circuits courts énergétiques, le développement des "cités et des territoires intelligents", le changement de comportements énergétiques, voire des modes de vie, le développement de nouveaux composants et matériaux pour la conception des systèmes et des composants, les "low tech", les questions juridiques et éthiques, ...
  • Une plate-forme de ressources cogérée et partagée entre ces mêmes chercheurs et ces mêmes laboratoires fédérant des moyens d'animation, d'administration juridique, de gestion technique, et les outils pour :
    • la collecte des données des systèmes et organisation sociotechniques d'énergie, des échelles des individus aux échelles intermédiaires (bâtiments, quartiers, collectifs, ...) par une approche participative des acteurs en se donnant les moyens d'une gestion efficace et rigoureuse des obstacles associés et qui vont de la gestion du RGPD au stockage sécurisé en passant par le production de données agrégées et/ou anonymisées
    • la diffusion dans une logique de science ouverte des résultats et produits qui peuvent en résulter, anticipant l'impératif de mutualisation et d'ouverture des données de la recherche publique, et qui doivent se traduire par des données, des savoirs, des méthodes et des outils à destination des acteurs de la transition énergétique que sont les chercheurs, les citoyens, les collectivités, les entreprises, l'Etat et les instances de régulation.


Un projet commun : pour quelle promesse et quelle feuille de route ?

La vision et la promesse sont ainsi de trouver une dynamique de pérennisation entre les questions scientifiques interdisciplinaires de la transition énergétique en mouvement posées par le programme d'animation scientifique, en catalysant cette recherche par l'instrument d'observation et de diffusion des données et des résultats que doit constituer la plate-forme "OTE" (Observatoire de la Transition Energétique).
Notre ambition est ainsi autant de maintenir et d'amplifier une dynamique d'échanges scientifiques, qu'une dynamique de mise en commun de moyens opérationnels, apte à faire rayonner notre communauté pour être intrinsèquement plus fort, et ainsi être apte à susciter par effet levier une recherche collaborative puissante et pérenne avec les acteurs socio-économiques.

Un projet commun : pour quelles promesses et quelles échéances ?

Tenez-vous prêts à être contacté, ou à contacter le groupe chargé du montage de ce projet, dans lequel vous avez vocation à être associé.
La première échéance qui se présente à nous sera de construire ensemble un projet commun pour l'appel CD Tools de l'IDEX dont nous attendons la publication dans les semaines à venir.
Published on November 15, 2021