Summer schools 2018 - Bilan

Tout au long de l’été, plusieurs summer school ont eu lieu avec le soutien du programme Eco-SESA : Smart Energies, Internet of Energy, Energies renouvelables et Simurex. Les chercheurs de l’équipe y ont participé, une occasion unique d’échanger sur les travaux du programme et d’enrichir mutuellement les réflexions des différents participants !

Smart Energies

Du 11 juin au 13 juillet 2018 (1 mois), Grenoble INP, 10 participants
Cette école d'été en Anglais, ouverte à partir du niveau Bachelor, s'inscrit à l'interface entre l'ingénierie des systèmes énergétiques, de l'informatique et de l'économie. Elle est composée de 3 cycles de conférences : de l'énergie au smart-énergie (Smart-Grids et Smart-Buildings), du consomateur au consom'acteur (implications des acteurs humains) et un cycle sur les technologies ICT pertinentes (intelligence ambiante et machine learning). Les conférences ont été renforcées par des projets d'étude avec des réalisations concrètes d'étudiants (75% du temps étudiants).

La première édition de cette école d’été annuelle a rassemblé 10 participants internationaux d’origines variées : Australie, Hong-Kong, Egypte, ...

The concept of Internet of Energy

Du 2 au 6 juillet 2018 (5 jours), Grenoble INP Presqu’Île, 20 participants

Cette école d'été en anglais, était destineé aux étudiants de la PhD School Kic-Innoenergy. Ceci nous a permis d'avoir un public d'étudiants provenant de toute l'Europe, très motivés et intéressés autant par la thématique de l'internet de l'énergie et de la valorisation des énergies renouvelables, que par la volonté de s'initier à une démarche de créativité et d'émergence de projet de type Start-Up. La semaine s'est répartie entre un cycle de conférences (Metro de Grenoble, Eco-SESA, start-up du domaine, exposés académiques, ...) portant sur les briques de l'internet de l'énergie telles qu'utilisées et/ou explorées par ces acteurs, et des visites de sites (LNCMI, centre de recherche du groupe Schneider Electric, ...). L'ensemble a permis aux étudiants d'initier et de proposer leur propre sujet qui a été présenté en fin de semaine devant un jury d'investisseurs et de business angels. Le projet primé a été jugé suffisamment porteur par le jury, pour appeler des études complémentaires. Celle-ci sont actuellement en cours, avec 1 participant de l'école d'été, 1 chercheur d'Eco-SESA et un groupe d'étudiants de l'ENSE3.

L’école a rassemblé 20 participants venus de toute l’Europe.

Energies renouvelables, énergies rentables ?

Du 8 au 17 juillet 2018 (10 jours), Chamonix, 20 participants

Placée sous le signe de l’entrepreneuriat, l’édition 2018 a fait l’objet d’ateliers de créativité et d’intelligence collective au service de projets de création d’entreprise contribuant au développement des énergies renouvelables et à la transition énergétique. Au cours de ces 10 jours d’école, les participants constitués en groupes de travail pluridisciplinaires et pluriculturels ont travaillé sur les aspects scientifiques et techniques de leurs projets, mais également sur les différents volets de leur business canevas (de la création de valeur aux partenaires clefs, en passant par les segments clients, la structure de coûts…). Ils ont été aidés pour cela par une vingtaine d’experts de la transition énergétique, en énergie renouvelable, entreprenariat et créativité, sans oublier les différents témoignages de jeunes créateurs d’entreprise et de startup des régions des partenaires de l’événement.

L’école a rassemblé une vingtaine de participants issus de 11 pays différents.
EIE

Simurex

Du 15 au 19 octobre 2018, Bourget-du-Lac

La physique du bâtiment est l’intersection de plusieurs domaines : mathématiques appliquées, mécanique des fluides, automatisation, sciences humaines, traitement de données et de signaux, etc. L’objectif principal de l’école scientifique SIMUREX était de démontrer cette interdisciplinarité dans la pratique, dans le but d’accroître la fiabilité l’évaluation de la performance énergétique des bâtiments, soit par simulation, soit par des mesures expérimentales.

Les principaux sujets abordés ont été :
  • Couplage chaleur et transfert de masse : modélisation et surveillance
  • Méthodes d’optimisation et caractérisation du bâtiment
  • Techniques d’analyse de données et d’apprentissage statistique
  • Modélisation de l’échelle du bâtiment à l’échelle de la ville
  • Le rôle des sciences humaines dans les sciences du bâtiment

Published on November 7, 2018